L’étude CHIWOS

Contexte et motivation

La recherche a démontré que les femmes font non seulement face à une susceptibilité biologique au VIH, mais aussi à une vulnérabilité accrue en raison de facteurs sociaux comme la pauvreté, la marginalisation, la violence et l’inégalité des sexes. Les femmes vivant avec le VIH nécessitent des soins uniques, mais sont souvent confrontées à un manque d’attention à leurs circonstances sociales spécifiques, en particulier en ce qui a trait à leur santé sexuelle, reproductive et mentale, et pourraient éprouver diverses difficultés à accéder aux soins sociaux et médicaux. Bien qu’il y ait peu de documentation et de recherche sur la façon dont les femmes utilisent les services de santé et les services sociaux spécifiques au VIH/SIDA, ces documents indiquent que de nombreuses femmes pourraient bénéficier de services spécifiques aux femmes qui répondraient plus pleinement à leurs besoins uniques, et ce, d’une manière inclusive et accessible.

Principes et objectifs d’étude

L’étude sur la santé sexuelle et reproductive des femmes vivant avec le VIH (FVVIH) au Canada, ou CHIWOS, a été développée pour répondre à ces problèmes, et se déroulera au Québec, en Ontario et en Colombie-Britannique. Affiliée à CANOC, cette étude de cohorte prospective s’appuie sur les principes de recherche communautaire et s’engage à la participation accrue des personnes vivant avec le VIH/SIDA (GIPA). Ces approches valorisent et donnent priorité aux diverses expériences des femmes qui vivent elles-mêmes avec le VIH. CHIWOS est ancrée dans un cadre féministe critique et est guidée par l’analyse des déterminants sociaux de la santé au cours du cycle de vie. De plus, l’étude vise à mettre ses recherches en action dans le but d’entraîner des changements sociaux et de justice importants, ainsi que d’améliorer les vies et les soins pour les femmes vivant avec le VIH au Canada et à l’étranger. Globalement l`étude vise à :

  • Évaluer la proportion, la distribution et les modes d’utilisation des services liés au VIH/SIDA spécifiques aux femmes ainsi que les facteurs associés à l’utilisation des services parmi les FVVIH au Canada.
  • Estimer l’effet de l’utilisation des services VIH/SIDA spécifiques aux femmes sur la santé sexuelle, reproductive et mentale ainsi que l’effet de ces services sur le dépistage parmi les FVVIH au Canada.

L’équipe de recherche

L’équipe de recherche CHIWOS consiste en un groupe national et multidisciplinaire qui rassemble l’expertise et l’expérience d’intervenants provenant de divers domaines et régions du Canada. Mona Loutfy, Alexandra de Pokomandy, Bob Hogg, et Angela Kaida, les chercheurs principaux, dirigent l’équipe de recherche principale. Conseillée par le comité directeur national et par trois comités consultatifs communautaires de chaque province, soutenue par le personnel administratif et les coordonnateurs provinciaux, et mise en œuvre par des pairs comme assistants de recherche (femmes vivant avec le VIH), l’équipe rassemble une riche diversité de perspectives et de spécialités. CHIWOS est gérée et soutenue par le Women’s College Research Institute, Simon Fraser University, Women’s Health in Women’s Hands, British Columbia Centre for Excellence in HIV/AIDS, University of British Columbia, Providence Health Care et le Centre Universitaire de Santé McGill. L’étude est financée par les instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), l’Ontario HIV Treatment Network (OHTN) et par le Réseau Canadien pour les essais (CTN 262).

Phases de la recherche

1) La phase formative

Avant d’évaluer l’utilisation et l’impact des « services VIH/SIDA spécifiques aux femmes », l’étude CHIWOS doit déterminer comment les femmes vivant avec le VIH définissent et envisagent ces services (Loutfy et al., 2016).

Deux séries de groupes de discussion ont été menées dans le cadre de cette phase initiale : 1) la première visant à définir et à comprendre les perceptions de la communauté envers les services VIH/SIDA spécifiques aux femmes, et 2) la deuxième visant à recueillir les réactions et les commentaires sur l’instrument d’enquête préliminaire avant son utilisation à grande échelle (Abelsohn et al., 2015).

2) La phase d`enquête nationale

Le plan pour la cohorte était de recruter et d’inscrire 1250 femmes vivant avec le VIH des trois provinces à l’étude. Un total de 1422 femmes vivant avec le VIH ont complété un questionnaire de référence administré par les paires (Octobre 2013 à Mai 2015). Une vague subséquente (Vague 2) a débuté en Septembre 2015 et s’est terminée en Janvier 2017; 1252 participantes ont complété le second questionnaire administré par les paires, lequel incluait quelques sujets de recherche additionnels. La vague 3 de CHIWOS est en cours (Mars 2017 à Septembre 2018). Cette étude générera des informations critiques qui aideront à combler les écarts de connaissances sur les femmes, le VIH et les soins VIH, et permettront l’amélioration du bien-être, de la santé et des soins portés aux femmes vivant avec le VIH au Canada.